01/01/2013

SAÏGON EN 1947

Carte française de Saïgon  et de ses principaux monuments

Saïgon conquise par la France en 1859 fait alors partie de la Conchinchine, colonie française. Cette ville deviendra le « Paris de l’Extrême-Orient », et ce jusqu’en 1954 date de la signature des accords de Genève qui marque le retrait des colons français et la division du pays en deux états indépendants.
La rapide croissance des exportations de riz fait de Saïgon la capitale économique du pays et la plus grande ville de l’Indochine (500 000 habitants en 1946). Avec la guerre française, sa population triple, 1,7 million en 1954 pour seulement 380 000 à Hanoï.
Elle se situe sur les rives de la rivière Saïgon. À proximité du delta du Mékong, cette ville est la métropole du sud du pays. Grand port khmer jusqu’au XVIIe siècle, sa population d’origine est rapidement mise en minorité par une colonisation de peuplement viêt.
Cholon (« le grand marché ») ville-comptoir fondée par les Chinois en 1679 était autrefois une ville séparée de Saïgon. Aujourd’hui, elle en constitue le 5ème arrondissement. C’est le grand centre commerçant de la capitale du Sud avec une population d’un demi-million de Vietnamiens d’origine chinoise, les Hoa.



1947, Hôtel de ville de Saïgon construit de 1902 à 1908
1947, devant l’Hôtel de ville de Saïgon
Cathédrale Nôtre Dame, Saïgon, érigée entre 1877 et 1880, sur les plans de l’architecte
Bourard, dans un style néo-roman très en vogue en France à la fin du XIXe, elle présente
deux clochers et deux flèches, rajoutées en 1897 par l’architecte Gardes, de 40m de hauteur
que l’on voit de toutes les hautes terrasses de la ville. Sur le parvis se dresse une statue
de la Vierge Marie. Derrière sa façade de pierre et de brique rouge de Toulouse se cache
un intérieur relativement sobre.
1947, Palais du Gouvernement Général, Saïgon
1947, Emile Tirilly en cycli-pousse à Saïgon
Le Cyclo-pousse ou vélo-triporteur fut inventé à Paris vers 1937 et essayé dans le bois de Boulogne.
Il se répandit dans toute l’Asie y compris aux Indes où ils furent des millions.
Le tri-porteur tendait à remplacer le pousse-pousse car beaucoup moins fatigant.
Xich lo, c’est le nom donné aux cyclo-pousses qui remplacent pour les petits déplacements
les taxis automobiles encore rares.
1947, station de cyclo-pousse à Saïgon
1947, Saïgon la Banque d'Indochine
1947, dans les rue de Saïgon aux abords de l’Arroyo chinois
1947, marché flottant sur l’Arroyo chinois, Cholon, Saïgon
1948, marché flottant sur le Mékong
1948, Saïgon, église Saint-Michel

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire